French

« Kumi-no- Sato, Okinawa », Village de repos pour les enfants de Fukushima à l’île Kumé, Okinawa

 

Association à but non lucratif

 

Historique de sa création

 

Le 11 Mars 2011, le grand tremblement de terre dans l¹Est du Japon a déclenché la catastrophe de la centrale nucléaire, Fukushima-Daiichi. Deux mois plus tard, en mai, le magazine mensuel « Days Japan » a lancé une campagne de collecte de fonds pour aider les zones touchées à disposer d¹instruments de mesure des rayonnements ionisants  et, en collaboration avec le « Fonds des Enfants de Fukushima »  créé par les bénévoles de « Fonds des enfants la catastrophe de Tchernobyl », nous avons pu offrir un certain nombre de détecteurs de radiation, de la nourriture ainsi que des compteurs de mesure de l¹irradiation interne à des groupes de citoyens dans la préfecture de Fukushima.  Nous avons finalement réussi à y mettre en place six stations de mesures de la radioactivité.

 

Par la suite, en octobre, 2011, « Days Japan » a créé le « Fonds Days Japan de soutien à l’enfance de Fukushima »  avec pour objectif de soutenir les stations de surveillance de la radioactivité, de fournir de la nourriture et d¹aider à la création de centres de repos pour les enfants victimes de la catastrophe nucléaire de Fukushima, en utilisant l’expérience acquise par son travail avec les victimes de la catastrophe de Tchernobyl,

 

Notre recherche pour trouver un lieu où établir de tels centres a reçu le soutien de nombreuses personnes et finalement nos efforts ont été récompensés lorsque l’ancien gouverneur d’Okinawa, M. Masahide OTA, nous a proposé l’île de Kumé. Cette île est située à environ 100 kilomètres à l’ouest de l’île principale d’Okinawa et demande trois heures et demie en ferry ou moins de trente minutes par avion pour être atteinte.

Le site est un ancien atelier de poterie réaménagé comprenant quatre bâtiments : un bâtiment principal, une annexe,  la Galerie et le bâtiment en forme de pyramide, Maison de jouets.

 

Ce site donne sur la plage Eefu, renommée comme l’une des cent plus belles plages du Japon, sur haté-no-hama, la plus longue plage de sable sur un récif de corail connue en Orient. De la véranda on peut contempler le lever du soleil sur l’océan  et par  temps clair on  peut apercevoir les îles de Tonaki, Kerama et Zamami.

 

En mars 2012 la réalisation de ce projet de foyer de repos pour les enfants de Fukushima a été annoncée à l¹occasion de la conférence de presse  à laquelle assistaient notamment le maire de l’île de Kumé et le musicien Tatsuya ISHII qui a financé une partie importante des travaux de réaménagement des bâtiments. Ces travaux ont été effectués rapidement. C¹est ainsi que le  5 juillet 2012, le centre, baptisé Kumi no Sato, a ouvert ses portes et accueilli son  premier groupe d¹enfants de Fukushima accompagnés de leurs tuteurs, soit 51 personnes.

Par la suite et ce jusqu’à novembre 2012, le nombre total de personnes hébergées à Kumi-no-Sato s¹est élevé à 962 (755 enfants et 207 adultes)..

 

 Objectif

 

Notre objectif est d’aider à maintenir en bonne santé les enfants touchés par la catastrophe nucléaire de Fukushima. Après la catastrophe de Tchernobyl, beaucoup de gens au Japon avaient déclaré à plusieurs reprises que le même genre de catastrophe pourrait facilement se produire ici au Japon. Malheureusement, personne n’a été en mesure d’empêcher la catastrophe de Fukushima  qui a fait de nombreuses victimes. Le gouvernement et les médias n¹ont pas arrêté de seriner  que « l’énergie nucléaire est sûre» ! On connaît  le résultat : un grand nombre de personnes irradiées. Même encore maintenant, il y a des gens obligés de

vivre comme des réfugiés et des enfants qui continuent à habiter dans des zones fortement contaminées. En outre, certains de ces endroits ont des niveaux de contamination égaux à ceux de la zone d’exclusion autour de Tchernobyl. Même après plus d¹ un an et demi, la catastrophe nucléaire de Fukushima continue d’affliger un grand nombre de personnes aujourd’hui. Si l¹on considère que les effets de la catastrophe de Tchernobyl se font toujours sentir depuis plus de vingt-six ans, on imagine facilement que l’impact de la catastrophe nucléaire de Fukushima pourra durer pendant très longtemps.

 

Certains peuvent penser que ce désastre a été causé par l’homme et que c¹est aux  responsables  qu¹incombe le devoir de secourir et d¹aider les victimes. Certes ce point de vue est important mais le temps n’attend pas .

Nous ne pouvons pas laisser les enfants dans cette situation  en attendant que les responsables commencent à faire leur travail.

 

Les dégâts ont été considérables, mais pour les enfants qui vivent encore dans les zones contaminées ou qui ont été exposés à des radiations lors de la catastrophe, il existe une  possibilité de rétablir leur santé et de les rendre insensibles aux maladies futures à la seule condition  de pouvoir les installer pour une certaine durée. dans des  centres de repos .

L’objectif de « Kumi-no-Sato, Okinawa » est  précisément cela : libérer ces enfants du stress, leur donner la liberté de jouer sur un sol non contaminé, leur offrir une alimentation saine  pour les fortifier, renforcer leur immunité, diminuer la progression de l’exposition interne.

Suite à la catastrophe de Tchernobyl, nous savons à quel point le rayonnement affecte le système immunitaire et conduit à l’apparition de diverses maladies graves. Beaucoup de gens recourent à des soins médicaux avancés pour la prévention des maladies chez les enfants, mais bien que ce soit certainement important, nos actions d¹aide à Tchernobyl  de plus de vingt ans de nous ont appris que le repos (dans un lieu et un air purs) est une méthode efficace pour prévenir les dommages de la radiation sur le système immunitaire. Notre tâche est donc de protéger les enfants de toute exposition au rayonnement, de leur faire manger des aliments sains afin de prévenir l’exposition interne, de les libérer de tout stress, de les laisser passer leur temps tranquillement. Nous croyons que ce faisant, nous pouvons éviter que ces enfants ne tombent malades dans le futur.

 

« Kumi no Sato, Okinawa » est un mécanisme mis en place pour offrir aux enfants du temps et de l’espace pour récupérer. Certains disent  avec raison que la santé des enfants se détériore à nouveau dès qu’ils rentrent chez eux, que deux ou trois petites semaines sont insuffisantes pour une récupération complète.  C’est pourquoi l’évacuation des enfants est la meilleure solution, mais si ce n’est pas possible, alors il faut préconiser, comme à Tchernobyl, la répétition de telles périodes de repos.

 

 

Ryuichi HIROKAWA

Président de  Kumi-no-sato

 

http://kuminosato.net/english-2/dear-supporters/

<http://kuminosato.net/english-2/dear-supporters/>

http://kuminosato.net/english-2/youtube/

 

Faites un don!

Votre contribution financière aidera Kumi no Sato,-Okinawa à poursuivre ses

actions de solidarité en faveur des enfants de Fukushima

 

Modalité de contribution *:

Virement bancaire: Bank of Tokyo-Mitsubishi UFJ, Ltd

Nom de l’agence bancaire : Shinjuku Chuo

Numéro de compte: 469-4142773

Nom du compte: DAYS HISAIJIDOUSHIENBOKIN Hirokawa RYUICHI

SWIFT: BOTKJPJT

 

* Lorsque vous faites un don, prière de nous envoyer un e-mail  à l¹adresse : Tokyo@kuminosato.net

objet: “don” en précisant vos noms, adresse, contact téléphonique, montant du don et date du transfert.